Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

03 février 2007

UDF : libérer et animer le débat

La logique de l'UMP et du PS est de supprimer le débat.
Supprimer la liberté de penser, de s'exprimer et de voter en dehors d'eux.

L'UMP a d'abord cherché à engloutir l'UDF et il s'en est fallu de peu que cela n'aboutisse. Depuis, l'appareil s'est mis en ordre de bataille et tous rentrent dans le rang ou disparaissent : évanoui Pierre Méhaignerie, avalée Christine Boutin, bâillonnée Michèle Alliot-Marie, dehors Nicolas Dupont-Aignan... Et entre chiraquiens, villepinistes et sarkozystes, on négociera âprement un accord non sur une majorité d'idées mais sur une répartition de postes. Avec les têtes qui tombent, ce sont des voix qui disparaissent du débat.

Au PS pareil : Ségolène Royal a réussi à faire totalement disparaître du débat la gauche de Laurent Fabius et la social-démocratie de Dominique Strauss-Kahn ; le PS a réussi à acheter le ralliement de Jean-Pierre Chevènement, celui de Christine Taubira ; et François Hollande n'aura de cesse, au nom du fameux vote utile, de supprimer du paysage Laguiller, Besancenot, Buffet et même Bové.

Promettre des postes pour obtenir le silence.
Cela marche souvent, à l'échelle nationale comme à l'échelle locale : on se partage des circonscriptions, on se promet des postes d'adjoints (au ministère ou à la mairie) et on réussit à supprimer le débat et le choix du vote.

C'est pourtant pendant la campagne que doivent s'affronter et se confronter les idées et les convictions.
Il sera temps ensuite, quand les électeurs auront choisi (à condition qu'ils aient pu voter pour leur candidat) de se mettre d'accord dans la mise en oeuvre des projets pour respecter au mieux les points de vue et les sensibilités.

La logique de l'UDF est de libérer et d'animer le débat démocratique,
d'écouter et non de faire taire,
de permettre les conditions d'un vrai débat sur les idées, en vue de rassembler largement.

Bayrou propose un projet pour la France et, à la base de ce projet, il propose de restaurer une réelle démocratie.

4 commentaires:

Chloé a dit…

Excellente analyse, mais vous oubliez de souligner la complicité des médias dans cette bipolarisation.
C'est tellement plus facile.

Alcibiade a dit…

Bonjour Christine!

Cette fois ça y est j'ai décidé de m'engager pour Bayrou!

http://lafrancedetoutesnosforces.hautetfort.com/

Christine Bellégo a dit…

Bravo !

alcibiade a dit…

Bah, je dois un peu cela à votre intervention. c'est vous la première qui m'avez montré que ceux qui s'engageaient avec lui étaient actifs et avaient pensé à tous ceux qui étaient attentifs aux propos mesurés de DSK par exemple et qui se lamentaient de voir le choix du PS alors que le Ministre-candidat-Président de l'UMP gonflait le torse.