Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

06 février 2007

Le double discours de Sarkozy

Avez-vous regardé Sarkozy à la télé hier soir ?

J'ai été frappée par le fait qu'il tente de reprendre de nombreuses expressions et attitudes de François Bayrou, écoute, respect, désir de défendre la liberté et d'oeuvrer pour le rassemblement... Il a presque réussi à donner une image de démocrate et même de modéré.
Pourtant certaines expressions le trahissent. C'est ce que Lilian Thuram a ressenti et qu'il a bien analysé quand il a dit que Sarkozy voulait donner l'impression d'être ouvert à la discussion mais laissait échapper des amalgames qui reflètent sa véritable pensée : en l'occurrence, le fait qu'il a malgré tout tendance à juger les personnes sur leur couleur et non sur leur comportement.

Ce n'est pas tant la teneur des propos de Sarkozy que je lui reprocherais que le principe même de ce double discours. Qu'il assume ce qu'il est, cela pourrait d'ailleurs le faire élire, mais pourquoi se cacher derrière ce vernis de bienveillance qui craquelle sans cesse ?

Quelques remarques sur des propos qu'il a tenus hier soir et qui trahissent à la fois son ignorance de bien des situations et ses préjugés. Sarkozy, malgré toute son intelligence et sa bonne volonté, à du mal à se mettre vraiment à la place des autres, il n'imagine pas leur vie de l'intérieur. Il a l'assurance de ceux qui ont eu la volonté de réussir et croient ne le devoir qu'à leur mérite.

- sur les "paysans", il emploie le terme remis à l'honneur par la Confédération, mais il y associe tous les poncifs éculés : à propos de la promotion sociale, il feint de s'indigner de l'impossibilité pour un fils de paysan (il a aussi cité les fils d'ouvriers, en fait il voulait un rythme de phrase un peu populaire) de ne pas avoir d'autre choix possible qu'être à son tour paysan. Eh bien non, c'est même l'inverse ! Il est devenu très difficile pour un jeune de reprendre l'exploitation, même quand ses parents étaient propriétaires. Les jeunes sont victimes d'une part de règlementations, de primes et de sanctions absurdes qui rendent le métier de moins en moins attractif et d'autre part d'une pression foncière qui le rend de moins en moins rentable. A quand une vraie politique agricole ?

- sur les handicapés, Sarkozy prétend leur faciliter l'accès à l'école, décision dont il s'honorerait, mais la raison qu'il donne le discrédite : cela montrerait aux autres enfants la chance qu'ils ont ! Comme il se trahit lui-même et comme il adopte en réalité, sans même s'en rendre compte, le regard dévalorisant de la société actuelle en France sur les handicapés. Aujourd'hui, avec tous les "progrès" de la science, on ne laisserait même pas naître des personnes comme Mozart, Einstein, Petrucciani (voir l'entretien sur l'eugénisme du Professeur Sicard dans Le Monde du 4-5 février).
A quand une vraie politique pour les handicapés ?

- sur les musulmans qui soi-disant égorgeraient leur mouton dans la baignoire de leur appartement ! image facile et tellement peu conforme à la réalité. Comment, à un tel niveau, un homme politique peut-il s'exprimer ainsi ?

Il y a bien deux discours chez M. Sarkozy, qui ne peuvent tous deux être sincères.
On peut apprécier le courage et l'énergie de Nicolas Sarkozy, on peut partager certains de ses points de vue, mais je déplore le fait que de plus en plus de ses propos correspondent à ce qu'il pense devoir dire et non plus à ce qu'il pense réellement.

Dès lors, quelle confiance lui accorder ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

GRAND CONCOURS DE RECETTE
COMMENT FAIRE PRENDRE LA SAUCE BEARNAISE ?

Les meilleures seront publiées sur notre blog, http://fede92jeunes-udf.hautetfort.com/

Temps de préparation : 75 jours de campagne
Cout : Economique et responsable
Temps de cuisson : 15 jours de de l'entre-deux tours

pour 60 Millions de personnes

Ingredients
1 bulletin Bayrou
Des médias Ségo-Sarko
2 kilos de propositions
Une pincée de colère face à la situation du pays

Descriptif de la recette :

* Pelez les médias dominants, hachez-les menus : la bipolarisation, c’est non !
Faites les passer à la casserole, pimentez les d’une pincée de colère et portez à ébullition.

* Faites bouillir jusqu'à ce qu'il ne reste plus de tandem Ségo-Sarko.

* Arrêtez alors l'ébullition et filtrez cette réduction à l’Europe : prenez le meilleur et les meilleurs de chaque camp.

* Mélangez la réduction avec les 2 kilos de propositions de l’UDF.

* Mettez votre bulletin BAYROU dans l’urne.
Mélangez au fouet et ajoutez vote après vote sans cesser de fouetter.

* Lorsque la sauce a la consistance d'une victoire, retirez la casserole du feu, vérifiez l'assaisonnement, et formez un grand gouvernement d’union nationale.

denis a dit…

On savait que Nicolas Sarkozy avait un ego fort développé. Mais de là à faire dessiner une robe haute couture à son image pour rivaliser avec Ségolène Royal, on explose le baromètre du ridicule !..
C'est sur le blog www.thedino.org dans le billet d'aujourd'hui intitulé : L'ego de Sarko

Anonyme a dit…

En tout cas sur le mariage des homosexuels, il est le seul à ne pas se laisser intimidé par les accusations d'homophobie.
Rien que pour çà je pourais voter pour lui.