Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

07 décembre 2006

Ségolène à Disneyland

Ségolène Royal, échaudée par par son expérience au Proche-Orient, a annoncé hier qu'elle reporte son voyage aux Etats-Unis : elle désire "mieux structurer son séjour".
Elle pourrait commencer graduellement...
...par Disneyland Paris ?

4 commentaires:

Gaëlle a dit…

C'est petit ! Vous me décevez.

Gaëlle a dit…

Gaëlle, toujours Strauss-Khanienne

Un pas trop socialiste, mais faut voir a dit…

C'est peut-être un peu petit, mais moi ça m'a fait hurler de rire.
Et plus sérieusement, c'est quoi ces voyages ? des voyages d'étude ? de la représentation de la France aux frais de l'Etat ? Et la cohorte de journalistes, c'est décent ? Pour entendre trois banalités et un choix politique pro Hezbollah qui mériterait d'être explicité. Si le PS et Ségolène Royal ont une option à défendre, ils pourraient la proposer au débat, et en France, avant de court-circuiter le gouvernement actuel. Aller hocher la tête devant des terroristes qui comparent les dirigeants israéliens à des nazis ne tiendra jamais lieu de politique étrangère. Ségolène Royal a cinq mois pour aller hocher la tête devant les dictateurs, terroristes ou capitalistes. Il faudrait qu'elle évite à la France et à l'Europe ces initiatives grotesques.
Le PS français a-t-il un programme en matière de politique internationale ? Est-ce le même que celui de S. Royal ? Les socialistes européens souhaitent-ils défendre un projet commun ?
L'histoire du nucléaire civil iranien (interdiction à ce seul Etat dans le monde à l'accès aux centrales nucléaires), c'était une erreur de S. Royal, qu'elle a voulu justifier a posteriori, ou alors c'est réellement la future position de la France après son élection ?
Le PS est un parti relativement sérieux, normalement. Comment peut-il laisser occulter son programme international par les hochements de tête de sa candidate ? Qu'il s'exprime, le PS, qu'il s'exprime !
Et là, pardonnez-moi, parce qu'il ne faut pas trop en parler, mais qu'il s'exprime par une autre voix que celle du mari de la candidate. Que Hollande s'efface. Et que la gauche utilise ses forces vives, ses intelligences, pour proposer aux Français une politique internationale, ou mieux, l'inscrive dans une politique internationale de l'Europe.
En attendant, oui, il faudrait circonscrire l'action diplomatique de S. Royal à Disneyland Paris.

Christine Bellégo a dit…

Une politique internationale européenne, voilà en effet ce qu'il nous faut, à la fois pour assurer notre sécurité et pour pouvoir commencer à imposer une vision plus juste des relations Nord-Sud, préalable indispensable à la recherche de la paix dans le monde.