Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

29 décembre 2006

Respect des langues régionales

Le groupe UDF de l'assemblée nationale a demandé à la séance du 13 décembre l'examen d'un amendement sur les langues régionales proposé, au nom des députés bretons, par Marc Le Fur (UMP). Celui-ci profitait d'une réforme de la constitution pour revenir, encore une fois, sur l'article 2 de la constitution qui stipule depuis 1992 que "la langue de la république est le français". Une trentaine de députés proposaient d'ajouter à cet article "dans le respect des langues régionales qui font partie de notre patrimoine". C'est en effet au nom de cet article, rédigé en 92 dans le cadre d'un débat sur l'anglais, que le conseil constitutionnel interdit la ratification de la charte européenne des langues régionales et minoritaires. La France est le seul pays avec la Turquie a avoir refusé cette ratification. J.-P. Soisson s'en est réjoui lors du débat provoqué le 13 à l'assemblée nationale, G. Charasse a raillé le "patois bourbonnais", M. Baroin, ministre de l'outre-mer, a parlé de "graves dérives communautaristes" et de nombreuses protestations se sont élevées dans les rangs socialistes et communistes, R. Dosière (PS) et M. Vaxès (PC) accusant cet amendement de "polluer" le débat.
Résultat : l'amendement a été rejeté à 13 voix près (110 présents seulement...)
Edifiant...

1 commentaire:

jacme a dit…

Es malastrosament normal ! Quina pietat francesa ... e quina imatge per la diplomacia francesa, parlar de diversitat a l'exterior e destrusir a l'interior.
Quand la pena de mòrt per las lengas serà anti-constitucionala en França ?
Alara manifestarem a Besièrs lo 17 de març 2007 : cal un fum d'elegits UDF dins la manifestacion.