Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

06 décembre 2006

Bernard Poignant et le 2ème tour

Dans une lettre ouverte, Bernard Poignant demande à François Bayrou de dire pour qui il appellera à voter au deuxième tour de l'élection présidentielle.

François Bayrou n'a pas à donner de consigne de vote pour le 2ème tour et cela pour 2 raisons :

1) A l'UDF les adhérents et les militants se considèrent comme des adultes libres et responsables de leurs actes. Ils ne demandent pas la permission avant de voter, ils réfléchissent et se déterminent en leur âme et conscience. L'UDF n'obéit pas à la logique partisane du PS ou de l'UMP où l'idéologie et l'appartenance priment trop souvent sur la réflexion et la liberté de conscience. Car qu'y a-t-il de commun entre les partisans déçus de Fabius ou DSK et ceux de Ségolène Royal, sinon peut-être une animosité atavique et irrationnelle de la Gauche contre la Droite ? Eh bien nous prétendons justement à l'UDF échapper à ce clivage obsolète et stérile.

2) La deuxième raison, c'est que Bayrou sera présent au 2ème tour, et peu importe contre quel adversaire : il l'emportera.

Le vote utile, c'est le vote Bayrou !

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Personnellement j'apprécie Bernard Poignant (sincèrement) autant sur la Bretagne que sur l'Europe.
Pourquoi ne vote-t-il pas Bayrou dès le premier tour ?

Anonyme a dit…

Jean Peyrelevade, (ancien directeur du Crédit lyonnais) qui soutenait jusque là Dominique Strauss-Kahn, annonce dans Le Monde d'hier (6-12) son ralliement à François Bayrou et il donne de très bonnes raisons qui pourraient inspirer Bernard Poignant.

Anonyme a dit…

Pouvez-vous m'expliquer la position de votre mentor Jo Kerguéris dans le Télégramme (13 décembre)? Il explique bien qu'il veut faire voter pour ses vieux UMP aux législatives pour que les UMP votent pour le vieux UDF au conseil général. C'est on ne peut plus clair.
Vous ne ferez croire à personne que l'UDF n'est plus l'antichambre de l'UMP. A d'autres !

UDF indépendante a dit…

A l'auteur du message précédent : On a bien lu le même journal. Oui, c'est vrai, c'est on ne peut plus clair, Jo Kerguéris appelle à voter pour l'UMP contre l'UDF pour garder sa place de président du Conseil général. Scandaleuse sincérité ou piège tendu par un journaliste ? De toute façon, par ses déclarations, il s'est mis lui-même en dehors de l'UDF.
Il y a actuellement quelques milliers de militants UDF, jeunes pour la plupart, qui s'inscrivent dans l'optique d'un centre honnête et rigoureux et soutiennent la position indépendante de François Bayrou. C'est à eux qu'il faut faire confiance, et je peux affirmer pour l'avoir côtoyée que Christine Bellégo en fait partie.

Christine Bellégo a dit…

D'abord je tiens à préciser que Jo Kerguérie n'est pas mon mentor.
En revanche je salue le courage de François Bayrou dans sa résistance à l'OPA UMP,
je soutiens la position d'indépendance qu'il a réussi à établir à l'UDF,
et je partage avec lui l'espoir d'un renouvellement de la politique française s'il réussit à rassembler, comme il s'y attelle avec vigueur et, j'en reste persuadée, avec sincérité, des personnes d'horizons divers animées par un vrai désir de travailler ensemble à améliorer la société française et européenne.
C'est pour cela que je soutiens sans réserve sa candidature à la Présidence de la République, il est pour moi le seul à vouloir à la fois renouveler et rassembler.
Je comprends l'ironie du 2ème commentaire, j'ai déjà répondu à ce genre de remarques sur ce blog (commentaires de Gaëlle, du nantais et ceux de mon article sur un rassemblement humanistes-démocrates sociaux), je comprends aussi et j'apprécie la fermeté du 3ème commentateur. Des déclarations comme celle de Jo Kerguéris mettent en porte-à-faux ceux qui soutiennent Bayrou et la nouvelle UDF, j'en fais partie (et je remercie le 3ème commentateur d'en témoigner, même anonymement !) , ce que je peux vous dire à tous deux, c'est que la ligne de Bayrou est claire et que Kerguéris ne s'y inscrit pas, quelles que soient ses raisons.
Nous sommes évidemment nombreux à l'UDF, en particulier dans le Morbihan, à attendre le démenti que constitueront des investitures claires, le plus tôt possible.

Christine Bellégo

Anonyme a dit…

Tout le problème est là, en gardant l'étiquette UDF qui pour beaucoup est un parti de Droite il y aura confusion. UDF - RPR c'était pour les non initié du pareil au même.
Le nouvel UDF est réellement un part du centre, position nouvelle que certains ont du mal à apréhender. Entre les vieux politicard qui souhaitent garder leur place et le message officiel du parti il y a un écart très important.
C'est l'une des problèmatiques que doit résoudre F.Bayrou pour prétendre au 2ème tour.