Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

15 novembre 2006

Ségolène : la liberté de mentir

La polémique suscitée par la vidéo diffusant des propos de Ségolène Royal illustre bien le décalage caractéristique du PS, mais aussi de plus en plus de médias, entre le fond et la forme.
On ne s'offusque pas des propos que Ségolène Royal a tenus mais du fait qu'ils aient été diffusés.
Au PS il semble légitime de cacher ses intentions pour être élu, il y a le programme officiel (la vérité du Parti !) et les intentions cachées des uns et des autres.
Et on revendique cette liberté de mentir. On se scandalise non de la dissimulation mais du fait que des propos avérés soient rapportés...
Voilà qui en dit long sur leur sens de la démocratie et qui explique la défiance des Français à l'égard de tous ces professionnels de la politique !

C'est le besoin d'honnêteté qui fera gagner l'UDF

1 commentaire:

Guéna a dit…

Le pompon c'est son timing !
Se faire épingler juste après avoir proposé d'imposer(bonnes vieilles méthodes de gauche !)un jury populaire pour surveiller les élus...
Sur ce point au moins Ségo est très socialiste : elle n'est pas à une contradiction près !