Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

17 novembre 2006

Rassembler les humanistes et les socio-démocrates autour de l'UDF

Ségolène Royal vient d'être investie par le parti socialiste pour le représenter à l'élection présidentielle.
Ségo-Sarko, la droite affichée contre la droite dissimulée, l'ambiton personnelle contre l'ambition personnelle, l'appareil idéologique contre l'appareil idéologique, le désir du pouvoir contre la volonté du pouvoir, l'art de l'apparence et des médias contre l'art de l'apparence et des médias, les militaires dans les banlieues contre les militaires dans les banlieues, mais les domestiques à Neuilly contre les domestiques à Neuilly...
De l'air, de l'air...
Ceux qui cherchent des convictions humanistes à droite, comme, à gauche, les socio-démocrates qui ont compris qu'on vit dans une économie de marché, finiront par se retrouver autour de l'UDF...

11 commentaires:

Antonio a dit…

Bonjour,

Nous partageons effectivement la même vision de la social démocratie,
J'espère que les strauss-kahniens vont nous rejoindre pour continuer le combat !
@+
Antonio
http://www.antonioduarte.fr/

Bernard a dit…

Très intéressé par la personnalité et les idées de Dominique Stauss-Kahn, je vais devoir renoncer à voter pour lui à la présidentielle. Ce sera donc Bayrou comme vous le proposez.
Je pense que, même de gauche, nous pouvons faire ce choix pas trop populiste, et ouvert à notre participation au gouvernement. Ensuite, bien sûr, face à un bon candidat de gauche aux législatives, j'aurai le choix entre PS et UDF, ou un autre, et là on sera tous libres.
C'est d'ailleurs un peu dommage que le PS ait déjà investi ses candidats aux législatives. Chez moi, ce sera un ségoléniste... Mais d'autres candidatures sont possibles aussi. Dommage qu'une candidature coûte si cher. Peur-être que l'UDF pourrait investir des Strauss-Kahniens ?

Stéphane a dit…

Persuadé d'être "à gauche", j'ai toujours ignoré les proposition de l'UDF.
Depuis quelques jours, après avoir tenté d'expliquer que le PS n'avait pas compris notre (car, non, je ne suis malheureusement pas seul) vote "plus à gauche" en 2002, je lis le programme de F. Bayrou.
Ce qui m'a décidé de le lire, c'est d'abord qu'il est le seul a avoir compris ce que j'attendais d'un parti politique, c'est à dire une vision de la France et dont découle des actions.
Seul DSK à gauche a agit dans cette démarche.
Oui, un modèle social "à la française" est possible, oui, j'ai voté non à la constitution européenne mais pas à l'Europe (j'avais d'ailleurs trouvé avant de voté le texte d'origine, issu de l'UDF il me semble et auquel j'adhérais). Et enfin, oui, les élections à deux tours existent pour que l'on puisse voter selon nos convictions au premier tour.

Je ne dis pas que j'adhère à toutes les idées de l'UDF, je n'ai jamais adhéré complètement à un parti et je fais donc partie de ces nombreux électrons libres qui osent* penser par eux même en dehors des lignes de partis.

Et plus que les voies de DSKiens qui n'ont pas leur carte au PS (les autres voteront ce que leur dit de voter leur partis...), je pense que Bayrou peut rassembler ceux qui rêvent toujours de la France "à gauche". Pas la France du RMI, la France où avoir le RMI sera un choix et vivre au Smic durant un an, un accident.

Merci donc pour ce blog "UDF" ouvert (y'en a t'il un officiel ?).

*osent dans le sens où en définitive, j'ai participé au passage de Le Pen au second tour en 2002 par exemple.

Christine Bellégo a dit…

Il y a un site officiel, mais l'UDF est un parti libre pour des hommes (et même des femmes) libres, alors on préfère les blogs, ça vient de la base, c'est pas imposé, et c'est justement ça qu'ont permis la liberté, l'intuition et le courage de Bayrou. C'est pour ça qu'on s'y retrouve.

gilles a dit…

Sympathisant de gauche, j'ai participé activement à la campagne interne du PS pour DSK. Depuis le 16 novembre, je ne me sent plus repésenté par Ségolène Royal et je décide de soutenir Bayrou pour la présidentielle. Je m'intéresse à ses positions depuis ses positions courageuses au moment du vote de censure sur l'affaire cleastream. Je pense qu'il porte un vrai discours argumenté d'opposition. Mais aussi un vrai discours argumenté. On ne peut pas en dire autant de la candidate du PS.
Existe-t-il un comité de soutien pour ceux qui ne souhaitent pas pour l'instant adhérer à l'UDF tout en participant à cette campagne qui s'annonce?

Centre gauche a dit…

Un nouveau blog est apparu le 19 novembre, qui pose des questions intéressantes. Dont celle-ci : François Bayrou osera-t-il tendre la main au centre-gauche qui ne se reconnaît plus dans les choix du PS et son absence d'engagement social et européen ?
http://centregauche.over-blog.com

Anonyme a dit…

DSK et ses partisans doivent cesser de céder à la gauchisation qui ne correspond pas à ce qu'ils sont. J'espère qu'ils feront le bon choix en discutant avec l'UDF, et plus si affinités.

André a dit…

Oui, il faut un comité de soutien à Bayrou indépendamment de l'UDF car à la présidentielle il représentera plus que l'UDF.

Stéphane a dit…

"DSK et ses partisans doivent cesser de céder à la gauchisation"...
C'est exactement le genre de commentaire qui m'interpelle.
C'est quoi être à gauche ?

Le Smic à 1500 euros, c'est une proposition qui vient de quelle idéologie ?
Normalement, un SMIC fort vient d'une politique de la droite conservatrice (je l'ai déjà expliqué, mais je veux bien le refaire).
Etre à gauche, c'est rêver d'un système au services des citoyens.

Il ne faut absolument pas confondre :
Communisme et Stalinisme...
A gauche et socialiste
L'assistanat et le gauchisme...

Bref, je suis contre l'assistanat (je l'ai subit 2 ans suite à une mésaventure personnelle et reprendre le fil de la vie, c'est très difficile après. Je suis travailleur indépendant et je n'ai aucun filet ni aucun espoir de carrières alors que mon choix (le portage salarial) fait que je cotise comme tout travailleur.
Je suis un homme de gauche :
- J'ai l'intime conviction que l'état à son mot à dire sur la garantie des services publiques.
- J'ai la conviction qu'un problème administratif ne doit pas exister.
- J'ai la conviction que la redistribution de richesse est nécessaire
- J'ai la conviction que la première des richesses, avant l'argent (libéralisme) c'est l'intégration (et donc le travail pour chacun) et que c'est le travail qu'il faut donc répartir AVANT TOUT.
- Enfin, j'ai la conviction que l'assistanat et la pire des politiques (parlons des femmes qui ont 7 enfants au DISAS et qui touchent les alloc familiales pour se payer une TV et louer des cassettes vidéo... Cas de 80% des enfants que me mère, assistante maternelle, a gardé).

Oui, j'ai vécu durant 2 ans avec le RMI. J'aurai 10000 fois préféré qu'on ne me laisse pas pourrir et qu'on me propose de faire des sites web et de la formation dans des MJC par exemple. Contre ma volonté, j'ai pourri 5 ans d'étude. Vous savez, l'accident de parcours ça peut arriver. Mais en France on a aucun filet. Au contraire on vous tire vers le bas en vous faisant espérer qu'un jour vous aller pouvoir remonter. Mais on m'a toujours fait comprendre que créer mon entreprise était une mauvaise idée, qu'il fallait de l'argent etc... Personne, aucun acteur social, ne m'a parlé du portage salarial ! Des gens payé pour ça, par l'état et donc les impôts des travailleurs... Bref.

gaelle (strauss-kahnienne) a dit…

Il me semble, sauf erreur de ma part, que Gilles de Robien très très proche de l'UMP fait encore parti de l'UDF. Son cercle de réflexion "Société en mouvement" n'est-il pas pour une alliance avec l'UMP ?
Qu'en pensent les élus UDF locaux ? ils doivent bien la connaitre cette alliance au quotidien.
J'ai un peu l'impression que BAYROU essaye de nous embrumer un peu avec ses nouvelles convictions.

Christine Bellégo a dit…

Bonjour Gaëlle,
Deux réponses à vos deux messages !
J'ai déjà lu vos articles sur le site DSK du Morbihan.
J'apprécie beaucoup Dominique Strauss-Kahn et le courant social-démocrate qu'il représente au PS et j'avais pensé qu'il pourrait refaire son retard sur Ségolène Royal et offrir au PS français une perspective d'avenir, dans la ligne social-démocrate européenne.
Il me semble impossible d'accorder la même confiance à Ségolène Royal.
Je comprends cependant la fidélité des militants socialistes au parti.
C'est un sentiment qui existe peu à l'UDF où la liberté de conscience est primordiale.
C'est au nom de cette liberté que les "derniers irréductibles" ont refusé de se fondre dans l'UMP avant le 2ème tour en 2001 alors que la pression était forte et alors que même les vôtres, j'imagine, ont voté Chirac (comme quoi tout peut arriver...)
Depuis nous avons à nouveau étoffé nos rangs et les nouveaux adhérents sont plus jeunes et majoritairement plus hostiles à l'UMP à la fois par refus du pouvoir de l'argent et par refus du "parti unique".
Notre seule référence, la valeur absolue pour nous est la personne humaine : nul ne doit voir sa liberté aliénée ni par le système économique, ni par un système politique quel qu'il soit. Je crois que cette exigence de liberté est vraiment notre valeur commune et, au-delà de l'appartenance à un parti, elle s'incarne assez bien dans la personne de François Bayrou qui a résisté avec pas mal de panache à toutes les tentatives d'omerta !
Cette liberté par rapport au parti peut vous étonner parce qu'elle ne correspond en effet pas vraiment à l'appartenance plus "militante" au PS ou à l'UMP. Chez nous il semblerait inconcevable d'exclure quelqu'un du parti, le côté "appareil" nous est assez étranger. Chacun agit en fonction de ses convictions sans avoir besoin de "mot d'ordre".
C'est pourquoi je respecte personnellement le choix de Gilles de Robien d'apporter sa participation au gouvernement actuel même si ce n'est pas le point de vue de tous à l'UDF.
En revanche je reconnais avec vous que les alliances locales UDF-UMP posent question, convenez qu'elles peuvent paraître moins incongrues qu'une alliance du PS avec le PC ou Besancenot, mais le discours de renouvellement de François Bayrou exige en effet des clarifications au niveau local, que j'appelle comme vous de mes voeux.
Le discours de Bayrou me semble clair, j'espère que les nouveaux militants porteront cette évidence en dépit des derniers notables hésitants.
Cordialement
Christine