Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

29 janvier 2009

Nicolas et le fait du prince

Après la mutation du préfet de la Manche Jean Charbonniaud hier, on apprend aujourd'hui celle du directeur de la police de la Manche Philippe Bourgade.
Pourquoi ?
Ces mutations font suite à la visite du président de la République le 12 janvier à Saint-Lô et à la manifestation populaire organisée à cette occasion. Au lieu des applaudissements escomptés, Nicolas Sarkozy avait entendu des sifflements, quelques chaussures avaient même volé. Ouest-France avait décrit le président de la République comme "énervé".
Oui, c'est un mot qui convient assez bien à l'image qu'on a de Nicolas Sarkozy.
Enervé.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Le Ouest-France écrivait plus précisément que le Président avait marqué à plusieurs reprises "son énervement" hors caméra.
C'est Philippe Gosselin, le député UMP de Saint-Lô qui dit avoir vu le président "très énervé". Le président du Conseil général de la Manche et sénateur UMP Jean-François Le Grand, et le maire UMP de Saint-Lô François Digard ont également exprimé leur désapprobation.
La grande maison UMP commencerait-elle à se fissurer ? "On n'est pas des godillots", c'était le slogan d'une des banderoles le 12 !!!

Alcibiade a dit…

Cela fait plaisir, Christine de vous voir à nouveau sur le web! Nous espérons que vous êtes en pleine forme pour résister ici et ailleurs à cette accumulation de "faits du prince" malheureusement prévisible au départ.

Au passage, savez-vous que Patricia vous a taguée?

http://modempornichet.over-blog.net/article-27485523.html

Tous nos encouragements!

Christine Bellégo a dit…

Merci pour vos encouragements !
Oui, j'ai vu le tag de Patricia et je l'avais vu naître chez Claudio, breton d'adoption, et se développer chez l'Hérétique et même chez Alcibiade. Je suis restée une fidèle lectrice de vos blogs respectifs, malgré un long silence dû en partie aux cruelles désillusions que réserve l'engagement politique et en partie à l'engagement sans répit qu'exigent mes 5 marmots. Mais Sarko va quand même trop loin et je ne pouvais plus me taire ! Merci d'avoir remarqué ma réapparition, je vais donc vous présenter ma vision du libéralisme.

Un bon préfet a dit…

http://duborddemafenetre.blogspot.com/2009/02/700-poulets-pour-une-ferme.html