Perag taùein bepred, pen dé er wirioné ?

24 octobre 2009

Christian Troadec candidat aux régionales

Le bouillant Christian Troadec, maire de Carhaix et conseiller régional sortant, a officialisé sa candidature aux prochaines régionales. L'élu divers-gauche va affronter ses anciens collègues de la majorité à l'hôtel de région.

Sera-t-il le caillou fiché dans la chaussure du socialiste Le Drian ? Le sémillant Christian Troadec, maire de Carhaix et conseiller régional sortant (divers gauche), a annoncé ce samedi qu'il mènerait une liste aux élections régionales de mars prochain.

Membre de la majorité à l'hôtel de région, Christian Troadec s'était mis "en congé" de celle-ci en décembre dernier. Très irrité par le sort réservé par l'État à l'hôpital de Carhaix et le soutien du PS au projet de « fusion sans conditions » avec le CHU de Brest, il avait alors déclaré « J'ai mal pour mon pays, j'ai mal devant la Bretagne », devant l'assemblée régionale réunie en session budgétaire le 18 décembre. "Quel intérêt a donc le PS à accepter cette politique de casse des services publics ? ", s'était-il interrogé. Cinglante la réaction de Jean-Yves Le Drian ne s'était pas fait attendre : " Vous êtes en train de vous précipiter dans une impasse. " "Une impasse" qui mène aujourd'hui Troadec à affronter son ancien président...

Le maire de Carhaix pourrait constituer sa liste avec le Parti Breton. Il serait également en contact avec d'autres partenaires de gauche.

www.mgm-mag.info

9 commentaires:

david a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
David Guillerm a dit…

Christian Troadec a essayé d'approché le MoDem pour se présenter (on trouve des voix où on peut) mais je crois que notre mouvement a vu un trop grand risque à le faire venir dans nos rangs. (c'est quelqu'un d'assez incontrolable je crois ^^ ).

Il me semble qu'il va être investi par le Parti Breton dans le Finistère ce qui va très certainement leur faire gagner des voix. Cependant, même si Christian Troadec incarne les élus pro-bretons en Bretagne, c'est surtout parce qu'il a su être médiatisé. La question bretonne ne serait se résumer à Christian Troadec et aux autres.

Christine Bellégo a dit…

Je trouve pour ma part désolant que le MoDem et le Parti Breton n'aient pas pu s'entendre dès le 1er tour. J'espère qu'ils pourront se retrouver au 2nd.
Quant à Christian Troadec, il faudrait davantage d'hommes (ou de femmes) politiques de sa trempe en Bretagne. Et au MoDem. Où est l'époque des Jean-Yves Cozan ?

David Guillerm a dit…

Il est vrai que nous portons les valeurs de l'identité à l'echelle régionale. Il aurais donc été logique qu'un rapprochement se fasse.

Le parti Breton en lui-même se dit centriste par contre j'ai pu lire des articles des jeunes bretons qui m'ont paru un peu plus dans les extrêmes...

Il nous faut des hommes de convictions comme Jean Yves Cozan, c'est clair et sans cela nous n'iront pas loin.

HG a dit…

"Au Nouveau centre, on se dit aussi proche des idées du Parti breton". http://tinyurl.com/yknsfsh

Kevin J. a dit…

Bonjour,

Je me permet de réagir à votre commentaire sur l’absence de liste commune PB-Modem. Je pense également qu’il existe des convergences entre le PB et le Modem autour d’une politique d’orientation démocrate et écologiste.
Néanmoins, deux facteurs auraient été indispensables à une entente : tout d’abord, que le PB soit considéré comme un partenaire à part entière. Ensuite, que le Modem se positionne clairement en faveur d’un projet ambitieux de développement pour la Bretagne, ce qu’il n’a jamais fait. Deux exemples parmi d’autres : la politique de M. le maire de Plouguerneau dans le domaine linguistique, et le refus d’affirmer clairement l’appartenance de la LA à la Bretagne. Il me semble ainsi qu’un accord PB-Modem n’aurait pu avoir de sens que sur l’ensemble des 5 départements bretons.
(Le recul apparent du Modem sur la question de la construction et du fédéralisme européen hérisse aussi certainement pas mal au PB….)

La question est aujourd’hui de savoir quelle ambition nous avons pour la Bretagne. Il existe aujourd’hui deux partis démocrates en Bretagne. Le premier voit la Bretagne comme une région française comme les autres. Le second a l’ambition d’un développement équivalent à celui de l’Ecosse ou de la Catalogne, et d’une Bretagne directement intégrée en Europe.
A chacun(e) ensuite de choisir entre les deux alternatives. "La découverte, ou l'ignorance "...

Je me reconnais tout à fait dans votre phrase : « Mais quid d'une liste indépendante bretonne ? Une liste ouvertement régionaliste, européenne, intransigeante sur l'enjeu environnemental et soutenant clairement une économie de marché régulée dans un souci d'harmonie sociale ? »
(à l’exception du terme régionaliste toutefois).
Seul le PB me paraît aujourd’hui à même de porter cette ambition. Ceci dit, je serai pour ma part très heureux que le Modem soit capable de modifier sa ligne politique et qu’une entente devienne possible.

PS : au Nouveau Centre, on se dit p-e proche du PB, mais l'inverse est loin d’être aussi évident. D'ailleurs l'élue du PB à l'origine de ce commentaire a été exclue du parti pour avoir soutenu Mme Malgorn dans le cadre de son duel avec M. le Guen.

Bien cordialement,

Christine Bellégo a dit…

Bonsoir Kevin,
J'espère encore qu'un accord entre le Parti Breton et le MoDem (et incluant alliance écologie) va être trouvé, il n'est pas trop tard. Et bien sûr, le Parti breton serait considéré comme un partenaire à part entière ! Pourquoi Christian Troadec ne mènerait-il pas la liste du Finistère avec Isabelle Le Bal ? Ou Emile Granville avec Caroline Ollivro ?
Ensuite, comment pouvez-vous dire que le Modem ne propose pas un projet ambitieux pour la Bretagne ? Nous demandons toujours plus de décentralisation et de droit à l'expérimentation. Sur les 2 questions que vous évoquez, le MoDem breton s'est prononcé pour une région à 5 départements ! Tous les conseillers régionaux, Joncour, Le Bal, Droniou, Crolais, Loher l'ont fait, ceux d'Ille-et-Vilaine qui étaient réticents sont partis au Nouveau centre (de la Bretesche) ou à l'Alliance centriste (Marbeuf) Les choses sont désormais très claires ! Lors de ma campagne législative j'ai toujours plaidé pour une Bretagne réunifiée, Caroline Ollivro l'a fait à Rennes. Quant à la politique linguistique, Joncour est très clair sur le sujet aussi. J'ignore de quel problème vous parlez à Plouguerneau ? Le maire a pourtant signé la charte Ya d'ar brezhonneg ? Parlez-vous de la polémique sur la toponymie ? Dans ce cas, je partage votre point de vue, mais il faut aussi croire au dialogue et le mettre en pratique. Je crois qu'André Lesven saurait écouter vos arguments. Je mène le même combat à Auray et notre maire (pourtant communiste) finit par nous suivre et accepte même la prononciation vannetaise !
Croyez que je suis personnellement attachée à la question bretonne. J'ai fondé l'école Diwan d'Auray, mes 5 enfants parlent le breton et je milite pour une Bretagne réunifiée. Mais une Bretagne forte, dans une Europe forte, ne se fera pas contre la France. C'est ce jusqueboutisme, je le crains, qui a occasionné le vote de l'AG d'octobre au PB, où je vois comme un immense malentendu. Nos valeurs sont les mêmes, ce sont des valeurs démocrates, et ce sont elles qui justifient notre aspiration à l'indépendance.
Je rêve d'un parti démocrate breton qui adhérerait directement au parti démocrate européen. Et là évidemment, le parti breton et le MoDem pourraient se fondre. Il est encore temps d'y travailler.

Tanwezhen, a dit…

MoDem Parti Breton, pourquoi pas ? mais le souci c'est que le Modem a été incapable de répondre à quoique ce soit à ce sujet depuis juin dernier... Dommage sans doute mais ça ne vient pas du PB en tout cas.

Christine Bellégo a dit…

Secouez Joncour !
Il finira par dire oui !
Secouez Isabelle Le Bal !
Passez par Troadec !
Je ne les comprends pas moi non plus ! Ils vont tous perdre, et la Bretagne aussi.
J'ai pourtant personnellement donné votre nom JYLT (entre autres du PB 56) à Joncour, et je sais que ses convictions rejoignent les vôtres, mais silence radio... Je ne comprends pas d'où vient cette inertie.
Le vote de votre AG n'était qu'un malentendu.
Il faut rattraper le coup et créer un grand Parti Démocrate Breton, qui adhérera directement au Parti Démocrate Européen.